Être pêcheur à Gaza: plus qu'un métier, un héritage.

abu-sami 0

Abu-Sami :guillemet0…La récolte reste cette saison très faible.guillemet

Abu-Sami : un pêcheur Gazaoui passionné par son métier.

Les Palestiniens résistent à la dureté de la vie notamment dans la bande de Gaza où la vie semble de plus en plus impossible. Néanmoins, la mer permet encore à la population Gazaouie de subvenir à ses besoins et de profiter de la richesse maritime naturelle. Ceci dit, être pêcheur à Gaza n’est pas aussi facile, mais l’envie de préserver cet héritage renforce la passion d’en faire un métier.

Abu-Sami nous explique que la pêche est pour sa famille un héritage précieux; un héritage qu’il a vu s’éclipser jour après jour. En effet, sans sombrer dans le misérabilisme, il nous décrit comment les récoltes étaient énormes, comment elles sont devenues rares. Territoires à haute surveillance et travail avec les moyens du bord. Abu-Sami est l’image de ce Palestinien courageux qui continue à exercer son métier de pêcheur marin sans que les obstacles l’arrêtent. La rareté des récoltes maritimes ne décourage pas Abu-Sami dans son activité de pêcheur dans la bande de Gaza.

Alors, découvrez son portrait.

Interview.