Enfant nécessiteux

Parrainez un enfant nécessiteux ! Rendre heureux ses enfants, c’est d’abord la première préoccupation de tout parent. Mais lorsque la pauvreté s’installe durablement, les familles arrivent difficilement à subvenir aux besoins de base de leurs propres enfants. La pauvreté engendrée par le chômage n’est pas l’unique raison. Il se peut que les parents ou l’un d’entre eux soient atteint d’une maladie, d’un handicap ou soit détenu. Comment peut-on grandir et s’épanouir dans ces conditions ? En 2004, le CBSP étend le concept de parrainage par la mise en œuvre d’un programme de soutien destiné aux enfants nécessiteux. Parrainer, c’est agir efficacement en faveur des droits les plus élémentaires. Aller à l’école, se soigner, se vêtir et se nourrir décemment. C’est aussi faire naître un immense espoir dans le cœur de ces enfants en détresse. L’avenir, c’est eux et c’est maintenant qu’il faut agir !

Avec le CBSP, redonnez le sourire !

Avec 50 euros par mois*, vous contribuez au bien être d’un enfant dans le besoin. Votre aide précieuse sera d’un grand secours pour la famille au sein de laquelle vit l’enfant. Elle préserve votre filleul(e) de tout problème de santé tel la malnutrition qui entrave la croissance. Pour vous, c’est une belle preuve de solidarité ! Pour eux, c’est un grand soulagement ! Vous trouverez dans le dossier complet qui vous sera envoyé tous les renseignements nécessaires. Il vous sera également possible de contacter votre filleul(e) ou de lui écrire.

  • Minimum 25 euros/mois

Témoignage d’une marraine du CBSP :
« J’ai toujours souhaité apporter mon aide et mon soutien au peuple palestinien. Les nombreuses souffrances qu’il endure depuis des années ne peut laisser insensible. En 2005, j’ai parrainé un enfant orphelin grâce au CBSP, une association qui m’a été vivement recommandée par des amies. J’avais, entre les mains, le dossier de Waed Mohammed Mas’oûd Za’ghrab. C’était une petite palestinienne âgée, à l’époque, de quelques mois. Pour moi, ce fut un grand moment de bonheur et d’émotion. (…) Au-delà du soutien financier, le parrainage permet de créer de véritables liens… Aujourd’hui, ma filleule a 6 ans, le même âge que ma fille. Waed vit actuellement avec ses cinq frères et soeurs à Rafah, une ville qui se trouve au sud de Gaza, près de la frontière égyptienne. En téléphonant dernièrement, nous avons appris le décès brutal de sa mère. Cette nouvelle terrible nous a bouleversés. Une fois de plus, Waed a vécu une dure épreuve. C’est dans ces moments-là que l’on mesure l’importance du parrainage. Il procure beaucoup de joie et de réconfort. Son oncle qui l’a recueillie nous remercie très chaleureusement pour l’affection que nous portons envers Waed. » Parrainez un enfant nécessiteux